Sélectionner une page

Cité de la Réforme Rašica

Slovénie

Rasica

La ville de Truber

Rašica (Reschwiz en allemand) est une ville située au nord de la commune de Lašče en Slovénie centrale. Des sièges épiscopaux sont attestés dans l’ancienne province romaine dès le IIIe siècle. Après de nouvelles activités missionnaires au XVIIIe siècle, la région fut rattachée au patriarcat d’Aquileia. Politiquement Rašica fit partie du duché de Carniole et fut sous le règne des Habsbourg de 1335-1908.

Rašica est connu comme lieu de naissance du réformateur slovène Pirmus Truber. Il naquit le 9 juin 1508 comme Primus Malnar à Rašica dans la paroisse Skocjan pri Turjaku/St. Kanzian près d’Auersperg en Basse-Carniole. Son père, menuisier et meunier, acquit une fortune. Il destina son fils à devenir prêtre. Adolescent, il prit le nom de sa famille maternelle, Trubar, qu’il changea peu de temps après en Truber.

A l’âge de 16 ans, Truber, candidat au sacerdoce à Trieste auprès de l’évêque Pietro Bonomo (1502-1546), apprit à connaître l’humanisme d’Erasme et devint son disciple. Après ses études à Vienne, Truber fut ordonné prêtre en 1530 par Bonomo. Il prit son premier poste en tant que prêtre dans la ville de Laško.

Truber se trouva en conflit avec son Eglise en raison de ses prédications réformatrices en langue slovène. Il fut toutefois appelé « Kanonikus » à la cathédrale de Ljublana en 1542. Devenu chanoine catholique, il propagea des idées réformatrices et devint l’acteur principal du mouvement de la Réforme dans la capitale. La prédication réformatrice exista à Lubljana dès 1523. Les « Landstände » de Carniole favorisèrent l’expansion du mouvement de la Réforme. Ils prirent en main la réorganisation des affaires ecclésiales et fondèrent une école protestante dans la capitale.

Après la mort de Bonomo la situation changea. Son successeur imposa les mesures anti-réformatrices des Habsbourg. En 1548, Truber a fui à Nürnberg et affirma explicitement son appartenance à la Réforme. Il fut pasteur de la ville de Kempten de 1553 à 1561 et imposa le luthéranisme.

Il se consacra dès 1550 à l’œuvre de sa vie en Allemagne du Sud : la promotion de la Réforme slovène au moyen de publications d’écrits réformateurs en langue slovène. Il assura la traduction de la majorité de texte en langue slovène lui-même : un catéchisme, une constitution ecclésiale slovéne et une édition complète du Nouveau et une partie de l’Ancien Testament. La traduction des écrits bibliques se fit sur la base de la Bible de Luther. En 1561 il fonda, à Urach en Wurttemberg, en coopération avec son compatriote Hans Ungnad, puis dirigea avec d’autres, le « Ungnad-Trubersche Bibelwerk », une imprimerie chargée de la production d’écrits réformateurs en langues slovène, croate et italienne. La publication de textes bibliques et catéchétiques en langue slovène fut la base de la langue écrite slovène non-existante auparavant.

Truber retourna à Ljublana en 1562 où, dans sa fonction de Superintendent, il mit en place une église slovène. Trois ans plus tard, après avoir été interdit de prédication par le nouveau Seigneur, l’archiduc Karl, il dut de nouveau quitter le pays pour se rendre dans le duché luthérien de Wurttemberg. De 1567 jusqu’à sa mort il fut pasteur à Derendingen près de Tübingen. Pendant ce temps il continua à traduire et à publier de textes slovènes dans l’imprimerie d’Urach.

La Réforme de Truber en Slovénie se termina avec la victoire de la contre-Réforme pendant le premier tiers du XVIIe siècle. A partir de ce moment-là, les chrétiens protestants vécurent dans la clandestinité. De nouvelles paroisses furent fondées, suite à l’édit de tolérance de l’Empereur Joseph en 1783. L’Eglise évangélique de la Confession d’Augsbourg en Slovénie existe depuis 1945. Elle s’affirme comme église minoritaire, petite mais engagée, dans un pays majoritairement catholique.

La mémoire de Truber, longtemps oublié, est honoré aujourd’hui en Slovénie comme créateur de la langue écrite slovène. Son image est représentée sur la pièce de 1 Euro en Slovénie. Le 31 octobre, jour de la Réforme, est un jour férié national. A Rašica un musée rappelle la ferme des Trubar, lieu de naissance du réformateur.

Links

Rašica : www.velike-lasce.si
Eglise évangélique de la Confession d’Augsbourg de Slovénie: www.evang-cerkev.si